Ciné-clubs francophones (du 9 au 31 mars 2015)

De nombreuses projections de films sont programmées durant le Mois de la Francophonie. La Belgique, la Suisse, la Hongrie, la Roumanie et le Canada seront à l’honneur :

 

Villa Amalia (France)

Institut français (Sedlárska 7), 9 mars 2015, 18h30 (VO - français, avec sous-titres anglais), entrée libre.

Un film de Benoit Jacquot (Suisse, France, Italie), 2009, 97 min, drame. Avec Isabelle Huppert, Jean-Hugues Anglade, Xavier Beauvois, Maya Sansa, Clara Bindi, Ignazio Oliva.

Comme la goutte d’eau fait déborder le vase, Ann voit une nuit Thomas embrasser une autre, et elle décide de le quitter, de tout quitter. Elle est musicienne, seule la musique la tient mais ne la retient pas. Elle ne tient qu’à la musique. Avec l’amitié de Georges, surgi de son enfance, elle rompt et fuit, part à la rencontre de son origine et de son destin, trouve une île, là où est la Villa Amalia.

 

 

L’Enfant d’en haut (Suisse)

Kino Lumière (Špitálska 4), 19 mars 2015, 18h00 (VO - français et anglais, avec sous-titres tchèques et anglais), entrée libre.

Simon, 12 ans, emprunte l’hiver venu la petite télécabine qui relie la plaine industrielle où il vit seul avec sa sœur Louise, à l’opulente station de ski qui la surplombe. Là-haut, il vole les skis et l’équipement des riches touristes qu’il revend ensuite aux enfants de son immeuble pour en tirer de petits mais réguliers bénéfices. Louise, qui vient de perdre son travail, profite des trafics de Simon qui prennent de l’ampleur et devient de plus en plus dépendante de lui...

 

 

 

Mirage (Slovaquie, Hongrie, France)

Kino Lumière (Špitálska 4), 20 mars 2015, 19h00 (attention, sur invitation uniquement), autres séances à partir du 21 mars (VO - anglais, français, roumain, hongrois, avec sous-titres slovaques)

Fuyant la police après l'organisation d'un match, Francis, un Africain joueur de football cherche refuge dans le ranch d'un criminel local situé au milieu des vastes plaines hongroises connues sous le nom de "Puszta".

Première slovaquie du film dans le cadre du festival Febiofest.

 

 

Laurence Anyways (Canada)

Kino Lumière (Špitálska 4, Bratislava), 25 mars 2015, 20h00 (VO - français, avec sous-titres tchèques), entrée libre

 

Dans les années 1990, Laurence annonce à Fred, sa petite amie, qu’il veut devenir une femme. Ensemble, ils affrontent les préjugés de leur entourage, résistent à l’influence de leur famille, et bravent les phobies de la société qu’ils dérangent. Pendant dix ans, ils tentent de survivre à cette transition, et s’embarquent dans une aventure épique dont leur perte semble être la rançon.

Projection spéciale dans le cadre du festival Febiofest.

 

 

Love Building (Roumanie)

Institut hongrois (Palisády 54, Bratislava), 27 mars 2015, 18h00 (VO - roumain, avec sous-titres français), entrée libre

Le premier long métrage de Iulia Rugina est une comédie réussie sur 13 couples et trois thérapeutes au cœur d'un stage conçu pour réparer les relations brisées.

 

 

Mobile Home (Belgique)

Institut français (Sedlárska 7, Bratislava), 30 mars 2015, 18h30 (VO - français, avec sous-titres anglais), entrée libre

Après avoir quitté son travail et son amie en ville, Simon est rentré dans son village natal, où il a renoué avec Julien, un vieil ami d’enfance. Les deux trentenaires désœuvrés décident de réinvestir un vieux rêve adolescent : partir à l’aventure sur les routes et vivre de boulots saisonniers... Ils achètent un camping-car, mais le départ est retardé. Cloués sur place, un voyage, malgré tout, s’effectue, et leur fait prendre des voies différentes...

 

 

 

Love Building (Roumanie)

Institut français (Sedlárska 7, Bratislava), 31 mars 2015, 18h30 (VO - roumain, avec sous-titres français), entrée libre

Le premier long métrage de Iulia Rugina est une comédie réussie sur 13 couples et trois thérapeutes au cœur d'un stage conçu pour réparer les relations brisées.