Exposition « PHENOgraphies » de Francis Teynier (2 ‑ 27 février 2016)

L'Institut français de Slovaquie a le plaisir de vous convier à l'exposition photographique

Francis Teynier

« PHENOgraphies » ©

(Phénomènes Photographiques)

Du 2 au 27 février 2016

Galerie d'exposition de l'IFS, Sedlárska 7, Bratislava

Vernissage: mardi 2 février 2016 à 18h

 

Au sein d’un long parcours international, d’abord familial puis professionnel, Francis Teynier a en particulier travaillé plusieurs années en Slovaquie (à Zilina), pays auquel il s’est beaucoup attaché.
Parmi les activités qui remplissent aujourd’hui sa retraite, la photographie occupe une place de premier plan. Outre des travaux portant sur des thèmes urbains et architecturaux, la série des « phénographies » est caractérisée pour sa part par la quête de réalités inconnues et où abstraction n’est qu’apparente.

 

 

« Selon la philosophie chinoise, tout phénomène dans l’univers résulte d’une combinaison entre les 5 éléments, c'est-à-dire le bois, l'eau, la terre, la feu et le métal, dans un jeu de relations à la fois instables, complémentaires et conflictuelles.

 

« J'ai depuis longtemps accumulé des photographies de bois, d'eau, de pierre, de métal ..., et au départ uniquement en raison de leurs propriétés graphiques. C'est au cours d'un séjour sur l'île de La Réunion, où vit une importente communauté chinoise, que j'ai réalisé, que ce que j'observais de la sorte correspondait aussi aux éléments qui sont au centre de cette philosophie.

 

« Si l’univers est infini, il m’est dès lors apparu évident qu’à toute combinaison d'éléments doit nécessairement correspondre un phénomène passé, présent ou futur de l’univers.

 

 « Les « PHENOgraphies » sont la traduction photographique de ce qui précède : des « fenêtres » à travers lesquelles chacun pourra voir les phénomènes qui interpelleront son imagination, à partir de ses propres souvenirs ou émotions. Peu importe que le spectateur se focalise sur une échelle microscopique ou cosmique – l’absence de repère spatio-temporel immédiat est ici essentielle et voulue. C’est aussi la raison pour laquelle il m’a semblé cohérent de ne pas donner de titres aux photos.

 

« Les « PHENOgraphies » ont été composées uniquement à partir de photos de 5 éléments. Les couleurs résultent le plus souvent de la combinaison naturelle des éléments utilisés. La révélation de l’image s’appuie essentiellement sur le jeu des opacités respectives des couches combinées, ainsi que sur le contraste et la luminosité du mélange.

 

« Dans le « développement » progressif de chaque phénomène, celui-ci a été « fixé » photographiquement dès qu’il commençait à provoquer chez moi un mélange de sensations à la fois connues et inconnues, fugitives et contradictoires, en espérant que le trouble ou la curiosité qui peuvent en résulter s’avèrent contagieux. »

Francis Teynier, 2016

 

 

 

 

 

 

 

Francis Teynier

 

Né en 1947. Etudes littéraires, en Sciences Politiques, Economie et Urbanisme. Travaillé plus de 20 ans à l'étranger et DOM. A la retraite depuis 2009, installé à Saintes (Charente-Maritime).

« Depuis le vieux Kodak 6x9 à soufflet offert par mon grand-père, et au fil de nombreux voyages dès mon plus jeune âge, j'ai été captivé par la photographie. Sujets favoris : la ville, la rue, architectures, graphismes, … Depuis 2012, début et approfondissement de la recherche sur les « PHENOgraphies », série photographique en quête de réalités inconnues et où l'abstraction n'est qu'apparente. »

 

Publications :  
 

  • « France Photographie », Revue de la Fédération Photographique de France, dec.  2012

Expositions :

  • Copenhague, 1/2013
  • Saint-Germain-en-Laye, 3/2015
  • SubliPix / Aquarium de Paris, 3/2015
  • Le Ham, 5/2015
  • Vincennes Image Festival, 6/2015
  • Bièvres, 6/2015
  • La Loupe, 7/2015
  • Bratislava, 2/2016

 

Contact :

www.francisteynier.fr

photo@francisteynier.fr