Marcel Gautherot − les photographies d'un artiste franco-brésilien (5 − 30 avril 2016)

Cette exposition, organisée en collaboration avec l'Ambassade du Brésil à Bratislava, présente des œuvres de Marcel Gautherot, photographe franco-brésilien.

Du 5 au 30 avril 2016

Galerie de l’Institut Français de Slovaquie, Sedlárska 7, Bratislava

Vernissage : mardi 5 avril 2016 à 18h

Partagez sur Facebook

 

Marcel Gautherot est né à Paris en 1910 et, comme jeune artiste, il publie dans des magazines prestigieux comme Photographie et Cahiers d’Art. Dans les années 1940, il voyage au Brésil et, charmé par son peuple et sa nature, il décide de s’y installer. Dans ses notes, il relate que son exaltation et sa passion pour le Brésil ont commencé après avoir lu la traduction française de „Jubiabá“, un roman de Jorge Amado, en 1938. Il est fasciné par ce livre et fait son premier voyage au nord du Brésil en 1939. En 1940, il décide d’immigrer et quitte sa patrie occupée par le régime nazi. 

Reconnu comme l’un des meilleurs photographes de sa génération, aux côtés de Henri Cartier-Bresson, pour lequel il a beaucoup d’admiration, Gautherot a développé un style très personnel, qu’il a appelé « le journalisme scientifique ».

Diplômé d’architecture et de décoration de l’École Nationale des Arts Décoratifs, il s’intéresse notamment à l’architecture et réalise, de 1955 à 1960, plus de 4000 photos de la construction de Brasília - la nouvelle capitale du Brésil. Selon ses propres mots « quelqu’un qui ne comprend pas l’architecture, ne peut en prendre une bonne photo ». Pour cette raison, il n’est pas surprenant que Gautherot soit devenu le photographe favori d’Oscar Niemeyer, le fameux architecte de Brasília qui a œuvré avec l’urbaniste Lúcio Costa. 

Marcel Gautherot aimait photographier aussi des scènes de vie du peuple, comme le travail des pêcheurs et la spontanéité des fêtes populaires brésiliennes. Le Carnaval ou les fêtes religieuses, comme celle de Notre Père Patron des marins ou la fête de Senhor do Bonfim s’inscrivaient parmi ses thèmes préférés.

Gautherot a dépeint à travers son œuvre la sensibilité du peuple brésilien, en conférant à ses images une atmosphère singulière stimulant l’imagination du spectateur. Il est mort en 1996 à Rio de Janeiro.