Concert du Chœur et de l’Orchestre de Paris-Sorbonne à la Radio slovaque (28 avril 2012)

CONCERT

28 avril 2012 à 19h30

Grand studio de concert, Radio slovaque, Mýtna 1, Bratislava

ENTRÉE LIBRE !!!

Les Chœur et Orchestre de Paris-Sorbonne (COUPS) se produiront pour la première fois en Slovaquie dans le cadre de leur tournée européenne. Après leurs concerts à Prague, Příbram et Vienne, les 100 musiciens se rendront à Bratislava pour donner un concert à la Radio slovaque.

Chœur et orchestre de Paris-Sorbonne
Suliman Altmayer, premier violon
Elodie Hache, mezzosoprano
Direction Johan Farjot

PROGRAMME

  • RAVEL Maurice (1875-1937)
    deux cantates du concours de Rome
    Tout est lumière (1901)
    Matinée de Provence (1903)
  • BEFFA Karol (1973-)
    Tango (2010)
    Pour chœur et orchestre
  • GERSHWIN George (1898-1937)
    Un Américain à Paris (1928)
    poème symphonique
  • ENTRACTE
  • MARTINŮ Bohuslav (1890-1959)
    Špalíček H214 (1932) (extraits)
    suite de danses
  • DVOŘÁK Antonín (1841-1904)
    « Hospodine, pomiluj ny ! » tiré de l’oratorio Svata Ludmila, B. 144, op. 71 (1886)
  • POULENC Francis (1899-1963)
    Gloria FP 177 (1959)
    pour soprano solo, chœur et orchestre

 

 

L’association Musique en Sorbonne créée en 1982, remplit une triple mission de formation, de diffusion et de rayonnement. Johan Farjot en assure la direction artistique depuis 2008 ; il propose aux étudiants parisiens une ouverture artistique, favorisant les échanges entre étudiants et professionnels. Musique en Sorbonne participe au rayonnement culturel des universités parisiennes par l’organisation d’une saison d’une dizaine de concerts publics, en Sorbonne et hors les murs.

Durant plus de 30 ans, Musique en Sorbonne a assuré l’animation et le rayonnement du Chœur et Orchestre de Paris-Sorbonne (COUPS). Depuis novembre 2011, l’association s’est rapproché du Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur Paris Sciences et Lettres (PRES PSL*) qui regroupe une douzaine de grands établissements dont l’École Normale Supérieure, l’Université Paris-Dauphine, le Collège de France,…

Les instrumentistes composant l’Orchestre de Musique en Sorbonne sont diplômés des Conservatoires et Écoles de musique. La majorité d’entre eux poursuit des études supérieures. Des musiciens expérimentés non-professionnels complètent les pupitres ; ils sont attirés par la variété du répertoire proposé par Musique en Sorbonne. Une équipe de musiciens professionnels de haut niveau assure chaque semaine la préparation des œuvres inscrites aux concerts. Cet encadrement technique qui intervient tout au long de l’année, est rétribué par l’association.

L’Orchestre de Paris-Sorbonne a accompagné des artistes de grand renom : Ruggero Raimondi, Rachel Yakar, José Van Dam, Lucia Valentini-Terrani, Raina Kabaivanska, Raul Gimenez, Sumi Jo, Delphine Haidan, Karine Deshayes, Nathalie Manfrino, Alain Buet,… Jens-Harald Bratlie, Mark Davies, Viktor Eresko, Alan Gampel, Danielle Laval, Gérard Parmentier, Marie-Paule Siruguet, Eliane Rodrigues, Isabelle Flory, Patrice Fontanarosa, Laurent Korcia, Robert Zimansky, Juliette Kang, Mstislav Rostropovitch, Abdel Rahman El Bacha, Fanny Clamagirand, Geneviève Laurenceau, Arnaud Thorette, Svetlin Roussev, Thierry Escaich, Ferenc Vizi,…

Des festivals prestigieux ont invité l’orchestre : Settembre musica de Turin, Aoste, Echternach, Ségovia, Mulhouse, Art Sacré de Paris, Festival Estival de Paris… Il a effectué des tournées en Allemagne, Italie, Espagne, au Portugal, à Hong-Kong, au Mississippi, en Chine (à trois reprises).

En 1986, l’Orchestre reçoit le Grand Prix du Forum musical d’Ile de France décerné par le Ministère de la Culture ; en 1984 c’était le chœur qui recevait ce même prix.

Jacques Grimbert, Denis Rouger, et Philippe Mazé en ont assuré successivement la direction du chœur entre 1975 et juin 2011. Actuellement le chœur de Musique en Sorbonne est préparé par Loïc Saouter ; il est composé d’une cinquantaine de choristes non professionnels qui donnent trois ou quatre concerts par an.

En dehors de la Sorbonne, le chœur de Paris-Sorbonne a été appelé à se produire dans plusieurs festivals : Aix en Provence/Arles, Berlioz de Lyon, Settembre musica de Turin, Aoste, Echternach, Skopje, Mulhouse, aux Rencontres de Musique contemporaine de Metz, à Paris (Art Sacré, Estival…), au Festival d’Ulm… et dans de nombreuses universités : Leipzig, Zagreb, Cologne, Constance, Stuttgart, Skopje, Szczecin, Heidelberg, Bologne, Oxford, Nimègue, Saint Petersbourg, UQAM de Montréal… et a chanté sous la direction de chefs réputés tels que Serge Baudo, Mihai Brediceanu, Theodor Guschlbauer, Jérôme Kaltenbach, Vitaly Kataev, Jacques Mercier, Manuel Rosenthal, Giuseppe Sinopoli, Alberto Zedda…

Les soutiens de Musique en Sorbonne :
L’ École Normale Supérieure (rue d’Ulm), l’Université Paris-Dauphine, le Ministère de la Culture, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Mairie de Paris, le CROUS de Paris et la Chancellerie des Universités de l’Académie de Paris. Musique en Sorbonne compte parmi ses partenaires les sociétés : KPMG et Mondial Assistance.

Pianiste, chambriste et chef d’orchestre, Johan FARJOT est lauréat des Conservatoires nationaux de Paris et de Lyon (6 premiers prix), ainsi que de concours internationaux. Il forme, avec l’altiste Arnaud Thorette, un duo permanent ; ils créent tous deux l’ensemble Contraste qu’on peut entendre dans de nombreux festivals français et étranger ; ils produisent plusieurs enregistrements remarqués de la critique et codirigent le festival Voix du Printemps. Seul ou en formation de chambre il participe régulièrement à des émissions sur France Musique ou sur Radio Classique… Chef d’orchestre invité en France et à l’étranger aux côtés de nombreux artistes, il assure depuis 2008 la direction artistique et musicale de Musique en Sorbonne.

Créateur et interprète de compositeurs d’aujourd’hui (Beffa, Hersant, Bacri, Canat de Chizy, Escaich,…), Johan Farjot s’autorise d’enthousiastes digressions vers le tango ou la comédie musicale. Son disque Songs (Naïve) est « Coup de cœur » FNAC et « Classique d’or » RTL en mars 2011. Il n’abandonne cependant pas le répertoire classique qui demeure au centre de ses activités : CD Fauré avec le mezzo Karine Deshayes (4 diapasons, Coup de cœur FNAC, 4 étoiles Classica… en mars 2011) et Onslow avec l’ensemble Initium (Choc Classica en avril 2011).

Parallèlement à ses études de piano, de musicologie à la Sorbonne où elle obtient une Licence, Elodie HACHE aborde le chant au Conservatoire National de Région de Paris dans la classe d’Alexandra Papadjiakou ; elle y obtient son prix à l’unanimité. Membre du Choeur de l’Orchestre de Paris de 2006 à 2009, Elodie Hache travaille avec Didier Bouture et Geoffroy Jourdain. Remarquée elle effectue à l’Orchestre de Paris des remplacements dans la Vida Breve de M. de Falla dirigé par R. Frühbeck de Burgos en 2006, le Requiem de Verdi en 2007 et la Missa Solemnis de Beethoven en 2008 dirigés par Christophe Eschenbach à la salle Pleyel, et Genoveva de Schumann dirigé par J. Märkl à l’Auditorium de Lyon en 2009. A l’opéra elle tient les rôles de : l’Enfant (L’enfant et les sortilèges, Ravel), Rowan (The little sweep, Britten), Lauretta (Gianni Schichi, Puccini), Jenny (Mahagony, Weill). Elodie Hache est engagée par Hervé Niquet et son Concert spirituel pour interpréter Choryphée de l’Andromaque de Grétry au Théâtre des Champs Elysées à Paris et au Palais des Beaux Arts à Bruxelles. En 2010 Elodie Hache chante le rôle de l’Elfe du Songe une nuit d’été de Mendelssohn avec l’Orchestre de Paris Sorbonne sous la direction de Johan Farjot et aux côtés de Delphine Haïdan. En septembre 2011, elle est finaliste à Zaragoza du Concours International « Montserrat Caballe » et est lauréate du Concours International « Vienne en voix » à Vivonne. Cette même année elle est engagée dans Carmen de Bizet avec l’Orchestre symphonique et lyrique de Paris dans le rôle de Micaela, puis dans le rôle d’Arminda dans La Finta Giardiniera de Mozart avec l’Atelier lyrique de l’Opéra Bastille sous la direction de Guillaume Tourniaire.

Elodie Hache sera invitée au sein du Festival de Musique Sacrée de Marseille en 2013 dans des oeuvres d’Anton Dvorak dirigées par Michel Piquemal.