Déclaration commune : "Plus de chances grâce au plurilinguisme"

(13. 12. 2018) La maîtrise de plus d’une langue vivante étrangère offre les meilleures chances de décrocher un emploi intéressant et bien rémunéré. C’est particulièrement vrai en Slovaquie où sont actifs de nombreux investisseurs étrangers.

La Slovaquie possède une longue tradition de plurilinguisme. En annonçant qu’il rendrait à nouveau possible le choix de la première langue vivante étrangère, le ministère de l’Education a fait un premier pas pour renouer avec cette tradition. Le renforcement de la deuxième langue vivante étrangère permettrait à la Slovaquie de se rapprocher des objectifs de Barcelone.

Le ministère slovaque de l’Education prévoit de rendre à nouveau possible le choix de la première langue vivante étrangère. Les écoles devraient avoir la possibilité – en fonction des réalités locales – de proposer, non seulement la langue anglaise mais aussi le français,  l’allemand, l’italien, l’espagnol ou le russe.

Depuis 2015 l’anglais est la première et la seule langue vivante obligatoire en Slovaquie dans les écoles primaires / fondamentales jusqu’à la classe de 9ème (correspond à la classe de 3ème du collège en France, âge de 14-15 ans). L’apprentissage d’une deuxième langue vivante ne devient obligatoire que dans les classes de lycée. Les chiffres des apprenants de français, d’allemand, ou de russe se sont effondrés depuis.

C’est pourquoi de plus en plus d’employeurs en Slovaquie se plaignent d’un manque croissant de candidats disposant des connaissances linguistiques suffisantes. Les études auprès des entreprises le démontrent : le personnel qualifié maîtrisant deux langues vivantes étrangères est le plus recherché.

La réouverture du choix de la première langue vivante étrangère serait un premier pas vers le renforcement du plurilinguisme dans le système éducatif slovaque et donc vers la mise en œuvre des objectifs de Barcelone de l’UE ainsi que vers la renaissance de la tradition de plurilinguisme en Slovaquie. Les élèves et leurs parents auraient plus de liberté de décision. Par ailleurs, ce pas permettrait de réagir à la demande sur le marché de l’emploi. En effet les entreprises ont des attentes très diverses quant aux connaissances linguistiques de leurs employés.

Pour renforcer durablement le plurilinguisme, l’apprentissage d’une deuxième langue vivante étrangère doit être intensifié. Cela permettrait de s’assurer que le choix EN FAVEUR d’ une langue étrangère n’est pas un choix CONTRE toutes les autres langues.

 

Ambassade de la République fédérale d'Allemagne | Chambre de commerce et d’industrie germano-slovaque | Goethe-Institut Slovaquie | Institut fédéral pour le système éducatif allemand à l’étranger | Advantage Austria | Ambassade d'Autriche | Forum culturel autrichien | Institut autrichien de Slovaquie | Ambassade de Belgique | Ambassade d’Espagne en Slovaquie | Institut Cervantes de Bratislava | Ambassade de France | Institut français de Slovaquie | Chambre de commerce et d’industrie franco-slovaque | Chambre de commerce Suisse-République slovaque