Toute personne souhaitant valider ses compétences en langue française peut se présenter au DELF et au DALF sans aucun prérequis.

Le candidat peut se présenter à un examen autant de fois que cela sera nécessaire jusqu’à son obtention. En revanche, il ne peut se présenter à un diplôme dont il est déjà titulaire, sauf s’il renonce de son plein gré au diplôme acquis par écrit et avant la session d’examen. Le candidat qui ne serait pas reçu à la deuxième tentative perdrait le bénéfice du premier diplôme.

Les décisions des jurys nationaux du DELF et du DALF sont sans appel. Pour connaître les conditions de consultation des copies, le candidat doit s’adresser à son centre d’examen.

Oui. Le DELF et le DALF bénéficient de la reconnaissance de tous les diplômes officiels délivrés par le ministère français de l’Education nationale.

Oui.

Non.

En France, les examens DELF et DALF sont placés sous l’autorité des rectorats. Un établissement qui souhaite obtenir l’agrément pour devenir un centre d’examen DELF-DALF doit contacter directement les services du rectorat de son académie.

À l’étranger, les examens DELF et DALF sont placés sous l’autorité des services de coopération et d’action culturelle des ambassades de France. Les établissements intéressés à devenir un centre d’examen DELF et DALF doivent contacter les services de la gestion centrale du DELF et du DALF de leur pays.

Retrouvez les différents contacts en consultant la liste des centres d’examens :

  • Institut français de Slovaquie
  • Alliance Française de Banská Bystrica
  • Alliance Française de Košice

Non, chaque diplôme est indépendant (par exemple, si je veux passer le DELF A2, je n’ai pas besoin de passer le DELF A1 avant).