L’enseignement supérieur français est dispensé dans des établissements publics et privés d’enseignement supérieur, principalement dans les universités et écoles d’ingénieurs mais également dans les lycées français qui accueillent certaines formations (classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et Brevet de technicien supérieur – BTS).

La France a pris part au Processus de Bologne dès sa création en 1999. Ce processus a pour finalité la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur (EEES) par la convergence des systèmes d’enseignement supérieur articulés sur des principes européens partagés. L’objectif est double : faire du continent européen un vaste espace « sans frontières », où la mobilité des étudiants et des enseignants chercheurs est naturelle ; et rendre cet espace européen lisible et attractif vis-à-vis du reste du monde.

Pour faciliter la mobilité étudiante, les pays membres de l’EEES dont la France ont structuré les diplômes de l’enseignement supérieur autour de l’architecture commune européenne Licence, Master, Doctorat. La Licence, le Master et le Doctorat sont des diplômes nationaux. Ils ont la même valeur académique, quel que soit l’établissement où ils sont délivrés. L’ensemble des filières professionnelles se calent sur le système LMD : architecture, art, paramédical etc.

Source : AgroCampus Ouest

Quelques chiffres clés :

  • 2,7 millions d’étudiants en France
  • 358 000 étudiants étrangers en France
  • 1er pays d’accueil non-anglophone pour les étudiants
  • 3ème pays d’accueil des doctorants étrangers
  • Plus de 3 500 établissements d’enseignement supérieur dont 67 universités